Achat d'un véhicule professionnel

Sommaire

L’achat d’un véhicule professionnel est bien souvent une nécessité pour les entrepreneurs qui effectuent de nombreux déplacements au cours d’une journée de fonction. Si des facilités de paiements existent, les véhicules sont également soumis à un régime fiscal qui peut s'avérer onéreux. Avant de céder, l'entrepreneur doit effectuer quelques recherches.

Principe d'achat d’un véhicule professionnel

Certaines activités professionnelles nécessitent de nombreux déplacements. De ce fait, afin de subvenir aux besoins de l’employé, l’entreprise possède deux options :

  • demander à ce dernier d’user de son automobile personnelle et en rembourser les frais et les indemnités kilométriques ;
  • acheter un véhicule et le mettre à disposition.

La carte grise est au nom de la société et le coût du véhicule, son entretien, et les réparations sont également  facturés à cette dernière. S'il existe des facilités de paiement pour les entreprises, les automobiles sont aussi soumis à un régime fiscal particulier qui peut s’avérer coûteux. 

Bon à savoir : le coût de l’achat du véhicule peut-être amorti car déductible des résultats de l’entreprise. Pourtant, la somme remise est limitée en fonction des émissions de CO2 de la voiture. 

Quel type d’achat faire pour un véhicule professionnel ? 

Lorsqu’une entreprise souhaite investir dans un véhicule, deux choix s’offrent à elle : le véhicule de tourisme ou l’utilitaire. Le choix se fait en fonction des besoins de cette dernière et des avantages fiscaux que l'achat représente, à savoir :

  • Le véhicule de tourisme est intéressant dans le cadre d’un kilométrage élevé. Il est parfait pour les professionnels qui ont besoin de circuler librement sans autre nécessité. L’avantage est que le véhicule peut également être utilisé dans le cadre du privé. L’inconvénient est que l’entrepreneur est redevable de la taxe sur les véhicules de société et que la TVA n’est pas déductible. 
  • Le véhicule utilitaire répond à d’autres besoins que celui du simple déplacement. Il possède généralement une capacité de stockage pour les outils nécessaires à la profession ou possède une fonction particulière comme un caisson frigorifique. L’avantage est que la TVA peut-être récupérer et le montant du véhicule amorti. 

TVA

Article

Lire l'article

Modalités des différents dispositifs de financement possible pour un achat de véhicule professionnel

Pour financer l'achat d'un véhicule professionnel, plusieurs possibilités sont proposées :

Le crédit-bail

Un crédit-bail rend l’entrepreneur locateur de son véhicule pendant au maximum cinq années. Le véhicule peut-être racheté à sa valeur résiduelle à la fin du contrat. L’avantage est que le financement se fait avec une grande souplesse. Les mensualités versées sont en plus déductibles en frais généraux. 

Le crédit

Ici le professionnel devient propriétaire. Le crédit peut s’étaler entre deux à cinq ans. L’atout essentiel est une bonne visibilité globale avec des échéances précises calculées en amont. Les intérêts d’emprunt et amortissements du véhicule sont déductibles. 

La location de longue durée (LLD)

La LLD  est une location qui varie de 24 à 60 mois. Il s’agit d’un service global qui assure assistance et entretien. 

Bon à savoir : pour faire un choix, le professionnel doit prendre en compte ses besoins, ses attentes et les remboursements de frais de sa voiture. Le crédit est souvent préférable pour qui circule beaucoup et souhaite conserver son auto. Pour le remboursement de frais réels, mieux vaut opter pour le crédit-bail. Pour plus de simplicité, la LLD est une option efficace. 

Attention : Le véhicule peut-être mise à disposition au personnel pour des trajets privés si l'entreprise le souhaite. Néanmoins, un avantage en nature annuel égal à 12% du coût d'achat du véhicule devra être déclaré.

Ces pros peuvent vous aider